Solennité du jour : 3 avril 2022 Mémoire de notre saint père NICÉTAS LE CONFESSEUR, higoumène du monastère de Médicius.

3 AVRIL Mémoire de notre saint père NICÉTAS LE CONFESSEUR., higoumène du monastère de Médicius

Saint Nicétas naquit à Césarée en Bithynie. Élevé par sa grand-mère paternelle, il se fit, jeune encore, le compagnon d’ascèse d’un vieillard, nommé Étienne, qui s’était retiré près d’un torrent au sud de Césarée. Il entra ensuite dans le monastère de Saint Serge Médicius bâti à Brousse par Saint Nicéphore. Il reçut l’ordination sacerdotale des mains de Saint Taraise, patriarche de Constantinople (785-806), puis la consécration d’higoumène par l’imposition des mains de Saint Nicéphore, successeur de Saint Taraise sur le trône de Constantinople (806-815). Sous l’empereur iconoclaste Léon l’Arménien, il fut retenu longtemps dans une prison infecte, puis exilé en Anatolie et enfermé dans la forteresse de Masalaion. Rappelé à Constantinople par l’empereur qui tenta en vain d’ébranler sa foi, il fut de nouveau exilé dans une île de la Marmara, appelée île de Sainte Glycérie. Le Saint y vécut, accablé de souffrances, pendant six longues années, jusqu’en 820, date de la mort de l’empereur Léon. Son successeur, Michel le Bègue, rappela tous les exilés. Saint Nicétas mourut le 3 avril 824.

Liturgicon, Missel byzantin à l’usage des fidèles, Mgr. Néophytos Edelby

Partagez cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Articles récents

Défilement vers le haut