Solennité du jour : 4 juillet 2021, Mémoire de notre saint père ANDRÉ DE CRÈTE, le jérosolymitain.

4 JUILLET Mémoire de notre saint père ANDRÉ DE CRÈTE, le jérosolymitain.

Saint André naquit à Damas de parents pieux, vers 660. Après avoir parcouru tout le cycle des études profanes et religieuses, il fut ordonné clerc de l’Église de Jérusalem par le patriarche Théodore ; c’est pourquoi on l’appelle le Jérosolymitain. Il fut envoyé vers 685 à Constantinople et signa la définition du sixième concile œcuménique, tenu contre les monothélites. Il vécut là dans un des monastères de la capitale, puis devint diacre de l’Église de Constantinople, directeur de l’Orphelinat de Sainte-Sophie et de l’asile des vieillards de Saint- Eugène. Il fut élu archevêque de Gortyne en Crète. Il assista en 692 au concile In Trullo, et en 712, sous le règne de Philippicus Bardane, il souscrivit, affaibli par la maladie, la définition monothélite du synode hérétique qu’avait réuni ce tyran ; il s’en repentit aussitôt. Il laissa à l’Église de nombreux écrits et panégyriques, à la louange de Dieu, de sa Sainte Mère et des Saints. Il illumina l’Église par ses écrits et ses chants, dont le plus célèbre est le Grand Canon, qui est peut-être le premier en date des Canons mélodiés. Il gouverna son troupeau sagement et divinement. Il défendit courageusement contre Léon l’Isaurien le culte des saintes Images et mourut en paix dans l’île de Mytilène, en 740.

TROPAIRE Mode 8.

Guide de l’Orthodoxie, maître de piété et de sainteté, luminaire de l’univers, ornement des Pontifes inspiré de Dieu, sage André, par tes enseignements tu as illuminé le monde entier, ô Lyre de l’Esprit. Prie le Christ Dieu de sauver nos âmes.

Liturgicon, Missel byzantin à l’usage des fidèles, Mgr. Néophytos

Partagez cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Articles récents

Défilement vers le haut