Solennité du jour : 10 janvier 2021

10 JANVIER Mémoire de notre saint père GREGOIRE, évêque de Nysse ;

de Saint MARCIEN, prêtre et Econome de la Grande Eglise,

et de Saint DOMETIEN, évêque de Mélitène.

OCTAVE DE L’EPIPHANIE.

Saint Grégoire était frère cadet de Saint Basile le Grand. Il naquit vers 335 et reçut sa première éducation dans la maison paternelle. Ordonné lecteur, il négligea au début le service de Dieu pour professer la rhétorique ; mais changeant bientôt de conduite, il embrassa la vie monastique et, vers la fin de 371, fut nommé par son frère Basile évêque de Nysse en Cappadoce. Ardent défenseur de la foi orthodoxe, il fut déposé, en son absence, par un synode d’évêques ariens réuni en 376 ; mais, après la mort de l’empereur arien Valens, il fut rappelé sur son siège en 378 par Théodose le Grand. Il assista en 379 au concile local d’Antioche dont il reçut la mission d’inspecter les Eglises d’Arabie et de Palestine, ravagées et déchirées par l’arianisme. Il fut présent aussi au deuxième concile œcuménique de Constantinople en 381, et au concile local tenu dans la même ville en 394, sous l’archevêque Nectaire. Il mourut vraisemblablement peu après.

Saint Marcien vécut sous le règne des empereurs Marcien et Pulchérie (450-457). Affilié d’abord à l’hérésie des Cathares ou Novatiens, il revint à la véritable Eglise et fut nommé Econome par le patriarche Gennade (458-471). Il établit que les offrandes à faire dans chaque église devaient être fournies par le clergé du lieu, alors que jusque là la Grande Eglise en assumait toute la charge. Il construisit l’église de Sainte Irène près de la mer et celle de l’Anastasis qu’il préserva d’un incendie : le feu d’étant propagé tout à l’entour de l’Anastasis, Marcien, sur le toi de l’église, élevait les bras vers le ciel et priait.

Saint Dométien vécut sous le règne de Justin le Jeune (565-578). Instruit dans les sciences profanes et dans la connaissance des Saintes Ecritures, il vécut queue temps dans le mariage. Après la mort de sa femme, il fut nommé évêque de Mélitène, à l’âge de trente ans. C’était, dit Evagre, un homme d’une prudence et d’une vivacité d’esprit remarquables, puissant en parole comme ne action, expert avisé dans les affaires les plus graves. Il sauva ses sujets et même la nation toute entière. Plus d’une fois, il fut mandé par l’empereur Maurice (582-602), dont il était parent. Mais en possession de grandes richesses, par suite des largesses de l’empereur et de l’impératrice, il les dépensa à construire des églises et des asiles pour les pauvres. Venu une dernière fois dans la capitale de l’empire, il s’endormit dans le Seigneur.

TROPAIRE Mode 4

Dans ton batême, au Jourdain, Seigneur, s’est manifestée l’adoration de la Trinité. Car la voix du Père te rendait témoignage, en te nommant Fils Bien-Aimé, et l’Esprit, sous forme de colombe, confirmait cette parole inébranlable, Christ Dieu, qui as paru et illuminé le monde, gloire à toi !

TROPAIRE Mode 4

Dieu de nos Pères, qui nous traites toujours selon ta clémence, ne détourne pas de nous ta pitié, mais, par leurs supplications, dirige en paix notre vie.

KONDAKION Mode 4

Tu es apparu aujourd’hui à l’univers, Seigneur, et ta lumière s’est montrée à nous, qui, en toute connaissance, te chantons : tu es venu, tu es apparu, Lumière inaccessible.

Liturgicon, Missel byzantin à l’usage des fidèles, Mgr. Néophytos Edelby

Partagez cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Articles récents

Défilement vers le haut