Solennité du jour : 11 janvier 2021

11 JANVIER Mémoire de notre saint père THEODOSE le Cénobiarque.

OCTAVE DE L’EPIPHANIE.

Saint Théodose naquit en 424 au bourg de Mogarice, en Cappadoce. Il embrassa assez tôt la vie monastique. Il alla à Antioche recevoir la bénédiction de Saint Siméon Stylite. Sous le règne de Marcien (450-457), il se rendit à Jérusalem et, de là, au désert, où il demeura trente ans, se nourrissant de figues sèches et d’herbes, sans jamais prendre du pain. Vers 465, il construisit, entre Bethléem et la laure de Saint Sabbas, un grand coenobium avec trois chapelles, une pour les moines de langue grecque, une autre pour les Arméniens et une troisième pour les Slaves ; depuis l’anaphore jusqu’à la fin de la Sainte Liturgie, tous ses réunissaient dans le catholicon et la Liturgie se célébrait en grec. A cause de ses nombreux miracles, sa renommée parvint jusqu’aux rois, et l’odeur de sa sainteté se répandit dans le monde entier. Parvenu à une grande vieillesse, il s’endormit dans le Seigneur le 11 janvier 529. Le célèbre coenobium qui, du vivant de son fondateur, comptait quatre cent moines, une hôtellerie, un asile pour les pauvres, un autre pour les vieillards, et des ateliers de toute sorte, fut saccagé par les Agaréniens en 809 et 813, puis complètement détruit au XVème siècle.

TROPAIRE Mode 4

Dans ton batême, au Jourdain, Seigneur, s’est manifestée l’adoration de la Trinité. Car la voix du Père te rendait témoignage, en te nommant Fils Bien-Aimé, et l’Esprit, sous forme de colombe, confirmait cette parole inébranlable, Christ Dieu, qui as paru et illuminé le monde, gloire à toi !

TROPAIRE DE SAINT THÉODOSE Mode 8

Par les flots de tes larmes, tu as fait fleurir le désert aride ; par tes profonds gémissements, tu as fait rendre à tes souffrances des fruits au centuple. Tu es devenu par tes miracles un brillant flambeau pour l’univers. Prie le Christ Dieu, ô bienheureux Père Théodose, de sauver nos âmes.

KONDAKION Mode 4

Tu es apparu aujourd’hui à l’univers, Seigneur, et ta lumière s’est montrée à nous, qui, en toute connaissance, te chantons : tu es venu, tu es apparu, Lumière inaccessible.

Liturgicon, Missel byzantin à l’usage des fidèles, Mgr. Néophytos Edelby

Partagez cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Articles récents

Archives
Défilement vers le haut