Solennité du jour : 26 novembre 2020

26 NOVEMBRE Mémoire de nos saints pères ALYPIUS le Kionite,

et NICON le « Métanoité »

Saint Alypius, originaire d’Adrianopolis en Paphlagonie, vécut au temps de l’Empereur Héraclius (610-641). Diacre et Econome de l’Eglise, il abandonna tout à l’âge de trente ans et se retira au désert. Pour échapper à la foule de ceux qui venaient le voir, il monta sur une colonne (en grec : Kion), ce qui le fit appeler le Kionite. On raconte qu’il resta sur la colonne 53 ans, et qu’au déclin même de ses forces, il ne resta pas moins de 13 ans couché sur le même côté et sur la même colonne, sans jamais se retourner de l’autre côté, jusqu’au jour où il rendit sa précieuse âme à Dieu.

Saint Nicon naquit en Arménie. Laissant ses parents et sa patrie, il vint dans les provinces orientales crier à tous : « Métanoité », « Repentez-vous », ce qui lui valut son surnom. Arrivé enfin à Lacédémone (Sparte), dans le Péloponèse, il bâtit un temple en l’honneur du Christ Notre Sauveur, et s’y retira jusqu’à la fin de sa vie. Il mourut vers la fin du Xème siècle.

TROPAIRE DE SAINT ALYPIUS Mode 1

Tu es devenu, ô Bienheureux, une colonne de patience et l’émule des anciens patriarches : de Job dans ses souffrances, de Joseph dans ses épreuves. Créature corporelle que tu étais, tu as imité le genre de vie des anges, Alypius, notre bienheureux Père, prie le Christ Dieu de sauver nos âmes.

TROPAIRE DE SAINT NICON Mode 3

Lacédémone se réjouit de posséder la divine chasse de tes reliques, débordante en sources de guérison et sauvant des épreuves tous ceux qui, avec foi, accourent vers toi, Père. Bienheureux Nicon, implore le Christ Dieu qu’il nous fasse grande miséricorde.

Liturgicon, Missel byzantin à l’usage des fidèles, Mgr. Néophytos Edelby

Partagez cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Articles récents

Défilement vers le haut