Solennité du jour : 15 avril 2021 JEUDI DE LA SEMAINE DE L’APÔTRE THOMAS

JEUDI DE L’APÔTRE S. THOMAS (dimanche après Pâques)

TROPAIRE Mode 7.

Bien que le sépulcre fût scellé, tu es sorti du tombeau, ô Christ Dieu, notre Vie. Les portes étant bien closes, tu t’es présenté aux disciples, toi la Résurrection de tous, renouvelant en nous par leur intermédiaire l’Esprit de droiture, selon ta grande miséricorde.

Thomas n’avait pas eu plus confiance en Pierre que les autres apôtres n’avaient cru les saintes femmes. Mais lorsqu’ils furent convaincus par l’évidence même du fait, Thomas demeura récalcitrant, croyant les autres victimes d’hallucination. Il voulait toucher les blessures du Seigneur, il ne se fiait qu’à lui-même.

Apprenons à avoir pour ceux qui doutent la même indulgence que le Christ. Sept jours durant, il abandonna Thomas à ses dénégations obstinées. Puis, il daigna satisfaire sa curiosité. Et c’est à Thomas, l’incrédule, qu’échappa le premier acte de foi explicite en la divinité du Ressuscité : « Mon Seigneur et mon Dieu ! »

Mais, heureux, dit Jésus, ceux qui croient sans avoir vu. Thomas lui-même en était. Comme l’a très bien dit S. Grégoire, ayant vu l’humanité glorieuse de Jésus, il a cru à sa divinité, ce qui est le véritable acte de foi.

La foi était plus facile aux apôtres, qui avaient joui de la présence du Seigneur. Mais nous ne devons pas oublier que le Seigneur nous a promis, à nous aussi, sa présence intérieure, en compagnie du Père et du Saint Esprit, présence qui rend la foi plus facile et plus douce.

15 AVRIL Mémoire du saint martyr CRESCENT.

Saint Crescent était originaire de Myre en Lycie, de famille noble et avancé en âge. Voyant que l’impiété et l’adoration des démons triomphaient et que plusieurs, asservis à l’erreur, rendaient un culte aux objets inanimés, il vint au milieu d’eux, les exhortait à se repentir de leurs vaines croyances et à revenir vers le Dieu que les chrétiens adorent, le Créateur de toutes choses et le maître de la vie. Le gouverneur le traita alors de « mauvais génie », parce qu’il allait spontanément au-devant des plus atroces souffrances. Le Saint répondit que souffrir était le suprême bonheur. À toutes les questions que lui posait le gouverneur sur son pays et sur son nom, il répondait invariablement qu’il était chrétien. Il refusa absolument de sacrifier aux idoles, et rejeta même le conseil que lui donnait le gouverneur de simuler un tel geste, mais il confessa Dieu constamment, disant que le corps ne peut rien faire de lui- même qui n’ait été approuvé par l’âme, puisque c’est elle qui le conduit et le meut. Alors il fut étendu par terre et frappé cruellement, puis jeté dans un bûcher ardent. Le feu le respecta si bien que pas un seul de ses cheveux ne fut touché par le feu. Alors il rendit son âme à Dieu.

Liturgicon, Missel byzantin à l’usage des fidèles, Mgr. Néophytos Edelby

Partagez cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Articles récents

Archives
Défilement vers le haut