Solennité du jour : 14 avril 2021 MERCREDI DE LA SEMAINE DE L’APÔTRE THOMAS

MERCREDI DE L’APÔTRE S. THOMAS (dimanche après Pâques)

TROPAIRE Mode 7.

Bien que le sépulcre fût scellé, tu es sorti du tombeau, ô Christ Dieu, notre Vie. Les portes étant bien closes, tu t’es présenté aux disciples, toi la Résurrection de tous, renouvelant en nous par leur intermédiaire l’Esprit de droiture, selon ta grande miséricorde.

Thomas n’avait pas eu plus confiance en Pierre que les autres apôtres n’avaient cru les saintes femmes. Mais lorsqu’ils furent convaincus par l’évidence même du fait, Thomas demeura récalcitrant, croyant les autres victimes d’hallucination. Il voulait toucher les blessures du Seigneur, il ne se fiait qu’à lui-même.

Apprenons à avoir pour ceux qui doutent la même indulgence que le Christ. Sept jours durant, il abandonna Thomas à ses dénégations obstinées. Puis, il daigna satisfaire sa curiosité. Et c’est à Thomas, l’incrédule, qu’échappa le premier acte de foi explicite en la divinité du Ressuscité : « Mon Seigneur et mon Dieu ! »

Mais, heureux, dit Jésus, ceux qui croient sans avoir vu. Thomas lui-même en était. Comme l’a très bien dit S. Grégoire, ayant vu l’humanité glorieuse de Jésus, il a cru à sa divinité, ce qui est le véritable acte de foi.

La foi était plus facile aux apôtres, qui avaient joui de la présence du Seigneur. Mais nous ne devons pas oublier que le Seigneur nous a promis, à nous aussi, sa présence intérieure, en compagnie du Père et du Saint Esprit, présence qui rend la foi plus facile et plus douce.

14 AVRIL Mémoire des saints Apôtres ARISTARQUE,

PUDENS et TROPHIME, du nombre des 70 Disciples.

Saint Aristarque, originaire de Thessalonique, accompagna Saint Paul dans ses voyages à Éphèse, en Macédoine, en Grèce et en Judée, jusqu’à sa première captivité à Rome. Saint Pudens était simple fidèle de l’Église de Rome ; vers la fin de sa deuxième épître à Timothée (6, 21) l’Apôtre salue ce dernier de la part de Pudens ; la tradition rapporte à son sujet qu’il hébergea Saint Pierre et fut baptisé par lui. Quant à Trophime, nous savons qu’il était grec, originaire d’Éphèse ; il accompagna Saint Paul à Jérusalem ; après sa première captivité à Rome, l’Apôtre parcourut avec lui l’Asie, et le laissa malade à Milet.

Liturgicon, Missel byzantin à l’usage des fidèles, Mgr. Néophytos Edelby

Partagez cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Articles récents

Archives
Défilement vers le haut