Solennité du jour : 9 juin 2021, OCTAVE DE LA FETE DIEU

Fête du Saint-Sacrement du Corps et du Sang du Christ.

Cette fête est, dans le rite byzantin, propre à l’Église melkite catholique. Instituée en Occident en 1264 par le Pape Urbain IV, elle se répandit chez nous dans la première moitié du XVIIle siècle. Le Patriarche Maximos Hakim et le Père Nicolas Sayegh, Supérieur Général de l’Ordre de St-Jean de Chouéir et célèbre poète de la renaissance littéraire arabe, en composèrent l’office, selon le type et l’inspiration des fêtes du Seigneur, donnant par là un modèle précieux de ce que pourrait être l’introduction harmonieuse de nouvelles fêtes dans le rite byzantin.

TROPAIRE Mode 1.

Le Seigneur, ayant aimé les siens, les aima jusqu’à la fin. Il leur donna son corps et son sang en nourriture et en breuvage. Maintenant, nous les adorons tous les deux, les honorant avec respect, et nous disons avec piété :« Gloire à ta présence, ô Christ ! Gloire à ta miséricorde ! Gloire à ta tendresse, toi qui seul aimes les hommes !»

KONDAKION Mode 2.

Ô Christ, ne considère pas avec dédain que je prenne pour nourriture ton corps et ton sang divin ; et que ma communion ne soit pas pour ma condamnation, à moi misérable, mais pour la vie éternelle et sans fin.

9 JUIN Mémoire de notre saint père CYRILLE, archevêque d’Alexandrie

Saint Cyrille était, par sa mère, neveu de Théophile, archevêque d’Alexandrie, qui veilla à son instruction dès son bas âge. Cyrille lui succéda sur son siège en 412. Il s’opposa courageusement à l’archevêque de Constantinople Nestorius qui, avec son prêtre Anastase, préconisait une doctrine injurieuse pour la Sainte Mère de Dieu. « Marie, disait-il, ne doit pas être appelée Théotokos, car Marie est une créature humaine et il est impossible que Dieu naisse d’une créature humaine. » Cyrille assista au troisième concile oecuménique d’Éphèse tenu en 431, sous l’empereur Théodose le Jeune, qu’il présida au nom de Saint Célestin, évêque de Rome. Il couvrit de honte par ses irréfragables arguments Nestorius, le blasphémateur de la Théotokos, et réfuta sa doctrine. Déposé de son trône par les intrigues des Nestoriens au mois d’août de la même année, il y remonta peu après, au mois d’octobre. Après avoir gouverné l’Église du Christ trente deux ans durant, il mourut en 444, laissant de nombreux et précieux ouvrages : commentaires des Saintes Écritures, traités dogmatiques sur la foi chrétienne, démonstrations de la vérité et réfutations des hérésies.

TROPAIRE Mode 8.

Guide de l’Orthodoxie, maître de piété et de sainteté, luminaire de l’univers, ornement des Pontifes inspiré de Dieu, sage Cyrille, par tes enseignements tu as illuminé le monde entier, ô Lyre de l’Esprit. Prie le Christ Dieu de sauver nos âmes.

Liturgicon, Missel byzantin à l’usage des fidèles, Mgr. Néophytos Edelby

Partagez cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Articles récents

Archives
Défilement vers le haut