Solennité du jour : 6 juin 2021, OCTAVE DE LA FETE DIEU

Fête du Saint-Sacrement du Corps et du Sang du Christ.

Cette fête est, dans le rite byzantin, propre à l’Église melkite catholique. Instituée en Occident en 1264 par le Pape Urbain IV, elle se répandit chez nous dans la première moitié du XVIIle siècle. Le Patriarche Maximos Hakim et le Père Nicolas Sayegh, Supérieur Général de l’Ordre de St-Jean de Chouéir et célèbre poète de la renaissance littéraire arabe, en composèrent l’office, selon le type et l’inspiration des fêtes du Seigneur, donnant par là un modèle précieux de ce que pourrait être l’introduction harmonieuse de nouvelles fêtes dans le rite byzantin.

TROPAIRE Mode 1.

Le Seigneur, ayant aimé les siens, les aima jusqu’à la fin. Il leur donna son corps et son sang en nourriture et en breuvage. Maintenant, nous les adorons tous les deux, les honorant avec respect, et nous disons avec piété :« Gloire à ta présence, ô Christ ! Gloire à ta miséricorde ! Gloire à ta tendresse, toi qui seul aimes les hommes !»

KONDAKION Mode 2.

Ô Christ, ne considère pas avec dédain que je prenne pour nourriture ton corps et ton sang divin ; et que ma communion ne soit pas pour ma condamnation, à moi misérable, mais pour la vie éternelle et sans fin.

6 JUIN Mémoire de nos saints pères BESSARION le thaumaturge,

et HILARION le Jeune , higoumène du monastère de Dalmate.

Saint Bessarion, disciple de Saint Isidore de Péluse, vécut en Egypte et mourut vers la fin du Ve siècle.

Saint Hilarion naquit vers 776, fils de Pierre de Cappadoce et de Théodosie. Ses pieux parents étaient connus chez l’empereur Léon le Khazare, son père étant fournisseur en pain de la table impériale. A 20 ans, il quitta, selon le conseil évangélique, son père, sa mère, sa maison, ses biens, et entra au monastère de Xérokopios à Byzance. Il vint ensuite au monastère de Dalmate, où il reçut le grand schème angélique et l’ordination sacerdotale. A la mort de l’higoumène, l’empereur Nicéphore Logothète (802-811), ainsi que le patriarche de Constantinople, le désignèrent pour lui succéder. Il gouverna divinement, huit ans durant, le troupeau du Christ. Mais quand le sauvage Léon l’Arménien s’empara du sceptre impérial et entreprit de détruire les saintes Icônes, le Saint fut conduit au palais impérial et sommé en vain de rejeter les saintes images. L’empereur l’envoya au monastère de Phoneus près du Détroit, où il le laissa six mois, puis le fit enfermer et maltraiter dans le monastère de Cyclobium. Après deux ans et six mois, il l’envoya dans la prison militaire, d’où il le retira pour l’exiler, après une cruelle flagellation, dans la forteresse de Protilion. Sous Michel le Bègue, devenu empereur en 820, le Saint fut libéré et hébergé par une pieteuse femme qui le servit durant sept ans. Mais l’empereur Théophile arrêta de nouveau tous les confesseurs de la foi pour les jeter en prison. Saint Hilarion, après avoir reçu 117 coups de fouet sur le dos, fut exilé pendant huit ans dans l’île d’Aphousie. A la mort de Théophile en 842, l’impératrice Théodora convoqua dans la capitale tous les confesseurs exilés et confirma l’orthodoxie par l’exaltation et la vénération des saintes icônes en 843. Délivré, le Saint gagna son monastère où il mourut trois ans après, en 845 ou 846.

TROPAIRE Mode 4.

Dieu de nos Pères, qui nous traites toujours selon ta clémence, ne détourne pas de nous ta pitié, mais par leurs supplications, dirige en paix notre vie.

Liturgicon, Missel byzantin à l’usage des fidèles, Mgr. Néophytos Edelby

Partagez cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Articles récents

Défilement vers le haut