Solennité du jour : 16 juin 2022, FETE-DIEU

JEUDI DE LA FÊTE-DIEU

Fête du Saint-Sacrement du Corps et du Sang du Christ.

Cette fête est, dans le rite byzantin, propre à l’Église melkite catholique. Instituée en Occident en 1264 par le Pape Urbain IV, elle se répandit chez nous dans la première moitié du XVIIle siècle. Le Patriarche Maximos Hakim et le Père Nicolas Sayegh, Supérieur Général de l’Ordre de St-Jean de Chouéir et célèbre poète de la renaissance littéraire arabe, en composèrent l’office, selon le type et l’inspiration des fêtes du Seigneur, donnant par là un modèle précieux de ce que pourrait être l’introduction harmonieuse de nouvelles fêtes dans le rite byzantin.

TROPAIRE Mode 1.

Le Seigneur, ayant aimé les siens, les aima jusqu’à la fin. Il leur donna son corps et son sang en nourriture et en breuvage. Maintenant, nous les adorons tous les deux, les honorant avec respect, et nous disons avec piété :« Gloire à ta présence, ô Christ ! Gloire à ta miséricorde ! Gloire à ta tendresse, toi qui seul aimes les hommes !»

KONDAKION Mode 2.

Ô Christ, ne considère pas avec dédain que je prenne pour nourriture ton corps et ton sang divin ; et que ma communion ne soit pas pour ma condamnation, à moi misérable, mais pour la vie éternelle et sans fin.

16 JUIN Mémoire de notre saint père TYCHON le Thaumaturge,

évêque d’Amathonte en Chypre.

Saint Tychon vécut, croit-on, sous l’empereur Théodose le Jeune (408-450). Sa vie nous a été transmise par son compatriote de Chypre, Saint Jean l’Aumônier, qui la composa d’après les traditions locales de son pays natal. Ses pieux parents l’avaient consacré à Dieu dès son enfance. Il fut instruit dans les Saintes Écritures et les médita longuement. Ordonné diacre par l’évêque d’Amathonte, Mnémonius, il lui succéda sur son trône par désignation de Saint Épiphane. Il convertit un grand nombre de païens à la foi du Christ ; il détruisit leurs idoles et leurs temples. Il mourut en paix, ayant opéré de nombreux miracles durant sa vie et continuant à en faire après sa mort.

Liturgicon, Missel byzantin à l’usage des fidèles, Mgr. Néophytos Edelby

Partagez cet article

Articles récents

Défilement vers le haut