Solennité du jour : 12 novembre 2020

12 NOVEMBRE, mémoire de notre Saint Père JEAN L’AUMONIER, archevêque d’Alexandrie,

et de notre saint Père NIL LE SINAITE

Saint Jean l’Aumônier, originaire de Chypre, était le propre fils du gouverneur de l’île Epiphane. Il contracta un mariage pour complaire à son père, et eut de cette union plusieurs enfants. Mais ayant perdu sa femme et ses enfants, il ne songea plus qu’à se perfectionner dans la pratique de la vertu et à plaire à Dieu. L’éclat de sa vertu lui mérita de devenir en 609 patriarche des Melkites, ou Orthodoxes, d’Alexandrie. Il prodigua ses biens sans compter pour secourir les malheureux, il fut surnommé « l’Aumônier » à cause de sa grande charité. Il mourut en 619, respecté de tous.

Saint Nil était gouverneur de Constantinople sous Théodose le Grand. Vers l’an 390, il convint sa femme de quitter Constantinople et de se retirer dans les monastères d’Egypte : lui prendrait son fils Théodule, tandis que la mère se chargerait de sa fille. Mais arrivé au Mont Sinaï, Théodule fut fait prisonnier, avec beaucoup d’autres captifs, par des barbares. Saint Nil, honoré de la dignité sacerdotale, rendit en paix son âme à Dieu vers 430, laissant après lui des traités ascétiques pleins de sagesse.

TROPAIRE DE SAINT JEAN L’AUMONIER Mode 8

Par ta patience, tu as gagné ta récompense, bienheureux Père. Assidu à la prière, tu as aimé les pauvres et les as assistés. Prie le Christ Dieu, ô bienheureux Jean l’Aumônier, de sauver nos âmes.

TROPAIRE DE SAINT NIL Mode 8

Par les flots de tes larmes, tu as fait fleurir le désert aride ; par tes profonds gémissements, tu as fait rendre à tes souffrances des fruits au centuple. Tu es devenu par tes miracles un brillant flambeau pour l’univers. Prie le Christ Dieu, ô bienheureux Père Nil, de sauver nos âmes.

Liturgicon, Missel byzantin à l’usage des fidèles, Mgr. Néophytos Edelby.

Partagez cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Articles récents

Archives
Défilement vers le haut