Solennité du jour : 13 novembre 2020

13 NOVEMBRE Mémoire de notre saint père JEAN CHRYSOSTOME,

archevêque de Constantinople.

La fête de ce Saint a été reportée à ce jour, au lieu d’être célébrée le jour anniversaire de sa mort, parce que ce jour tombe en occurrence avec la fête de l’Exaltation de la Sainte Croix (14 septembre).

Saint Jean Chrysostome naquit vers 344-347 à Antioche de Syrie ; son père Secundus était général d’armée, et sa mère Anthuse une femme admirable de piété et de foi. Il parcourut rapidement tout le cycle des lettres profanes et chrétiennes. Baptisé en 369 par Mélèce, archevêque d’Antioche, il mérita pour sa piété de recevoir aussi de lui la cléricature. Vers 374-375, il se retira dans les solitudes des environs d’Antioche, il mérita pour sa piété de recevoir aussi de lui la cléricature. Vers 374-375, il se retira dans les solitudes des environs d’Antioche. Il fut ordonné diacre en 381 par Mélèce, et prêtre en 386 par Flavien. Il exhorta le peuple par ses discours, et commenta devant lui toute la Sainte Ecriture. A la mort de Nectaire, archevêque de Constantinople, survenue en 397, il fut transféré d’Antioche à Constantinople, par le vote des évêques et sur l’ordre de l’Empereur Arcadius, et sacré archevêque de la ville impériale en 398. Dans sa lutte contre la cupidité, il s’attaqua à l’Impératrice Eudoxie. Il fut injustement exilé en 403, par ordre d’Arcadius et d’Eudoxie, mais rappelé sur son siège presque aussitôt. Exilé une seconde fois en 404, il eut beaucoup à souffrir durant son exil de trois ans, transféré sans cesse d’un endroit à un autre. Il mourut durant l’un de ces transferts, à Comanes, le 14 septembre 407. Son éloquence lui valut le titre de Chrysostome ; il fut proclamé en 1908, par le Pape Pie X, patron universel des orateurs chrétiens.

TROPAIRE Mode 8

La grâce de ta bouche, resplendissante comme un flambeau, a illuminé le monde. Elle y a déposé les trésors de la pauvreté, elle a démontré la grandeur de l’humilité. En nous instruisant par tes discours, ô Jean Chrysostome notre père, prie le Verbe, le Christ Dieu, de sauver nos âmes.

Liturgicon, Missel byzantin à l’usage des fidèles, Mgr. Néophytos Edelby.

Partagez cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Articles récents

Défilement vers le haut