Solennité du jour : 1er Juin 2022 MERCREDI de l’octave de l’ASCENSION de notre Seigneur et mémoire du saint martyr Justin le Philosophe

ASCENSION DE NOTRE SEIGNEUR ET SAUVEUR JÉSUS CHRIST

Cette fête était déjà instituée et célébrée à Jérusalem au IVème siècle. Elle a pour objet le triomphe du Sauveur qui corporellement, rentre au ciel pour y asseoir notre humanité sur le trône divin lui-même.

C’est donc pour nous aussi un jour triomphal : par notre union avec le Christ, dans l’unité de son Corps mystique, nous faisons également notre entrée au ciel, du moins en droit, en attendant que le Seigneur revienne juger l’univers et appelle ses élus, pour les introduire dans son Royaume.

TROPAIRE Mode 4.

Tu fus enlevé en gloire. Christ notre Dieu, réjouissant tes disciples par la promesse de l’Esprit Saint, et les affermissant par ta bénédiction, car tu es le Fils de Dieu, le Rédempteur du monde.

On dit trois fois ce Tropaire.

KONDAKION Mode 6.

Ayant accompli le plan providentiel sur nous, et uni la créature terrestre aux habitants du ciel, tu fus enlevé en gloire. Christ notre Dieu, sans nullement t’éloigner, mais demeurant inséparable et criant à ceux qui t’aiment : « Je suis avec vous et personne ne peut rien contre vous. »

1ER JUIN Mémoire du saint martyr JUSTIN le Philosophe,

et de ses compagnons CHAPITON, CHARITES, EULPISTE , HIERAX, PAION et LIBERIEN

Saint Justin naquit à Flavia Néapolis de Syrie, l’Ancienne Sichem. Il se convertit à la foi chrétienne à Éphèse, sous l’empereur Hadrien (117-138). Il vint à Rome où il ouvrit une école et écrivit de nombreux traités contre les Gentils et les hérétiques. Il adressa vers 150 à l’empereur Antonin une apologie réfutant les erreurs païennes et prouvant la religion chrétienne par des arguments philosophiques et scripturaires. Vers l’an 155/160, il écrivit une nouvelle apologie en faveur des chrétiens qu’il adressa au Sénat romain. Poursuivi par la haine du philosophe Crescentius, il fut saisi avec six autres chrétiens ; «ils furent tous conduits devant le préfet de Rome Rusticus ; sur leur refus de sacrifier aux dieux et d’obéir aux ordonnances impériales, ils furent flagellés puis décapités, et consommèrent ainsi leur martyre dans la confession de Notre Seigneur, vers l’an 165. Quelques fidèles dérobèrent furtivement leurs corps pour les ensevelir en un lieu convenable. » (Extrait des Actes de leur martyre).

TROPAIRE Mode 4.

Tes martyrs. Seigneur, par leur combat, ont reçu de toi, notre Dieu, la couronne incorruptible. Avec ta force, ils ont terrassé les tyrans et brisé même l’audace impuissante des démons. Par leurs supplications, ô Christ Dieu, sauve nos âmes.

Liturgicon, Missel byzantin à l’usage des fidèles, Mgr. Néophytos Edelby

Partagez cet article

Articles récents

Défilement vers le haut