Solennité du jour : 29 mars 2021 GRAND ET SAINT LUNDI

GRAND LUNDI
L’Église nous rappelle en ce jour l’histoire du juste et chaste Joseph vendu par ses frères, figure du Christ injustement persécuté; par les siens. En outre, la parabole du figuier stérile et maudit nous est une salutaire leçon, non seulement sur la stérilité de la synagogue à la veille d’être définitivement rejetée, mais encore sur le danger qui nous menace si nous ne portons pas les fruits que Dieu est en droit d’exiger de nous : l’humilité, la douceur, le renoncement aux plaisirs du monde.
La Liturgie des Présanctifiés est célébrée, aujourd’hui, dans presque toutes les églises.

TRO PAIRE

Mode 8.
Voici que survient l’Époux au milieu de la nuit. Heureux le serviteur qu’il trouvera éveillé ! Malheureux celui qu’il trouvera indolent ! Vois donc, mon âme, ne te laisse pas vaincre par le sommeil; à la mort tu serais livrée ; hors du royaume tu serais rejetée. Mais dégrise-toi et dis : Saint, Saint, Saint es-tu, ô Dieu ! Par la Mère de Dieu, aie pitié de nous !
KONDAKION Mode 8.
Jacob pleurait la perte de Joseph, mais celui-ci, cœur noble, montait sur un char, honoré comme un roi. Ne s’étant pas asservi aux plaisirs de l’Égypte, il fut en retour couvert de gloire par celui qui scrute le cœur des hommes et distribue d’incorruptibles couronnes.

  • Épître : Actes 10, 34-43.
    Évangile : Matthieu 24, 3-35.

29 MARS Mémoire de nos saint pères MARC, évêque d’Aréthuse, CYRILLE diacre, et d’autres saints martyrs mis à mort sous Julien l’Apostat.

Marc, évêque d’Aréthuse dans la Syrie Seconde, avait détruit sous Constantin le Grand un temple païen pour élever à la place une église. Sous Julien l’Apostat, les païens s’enhardirent et cherchèrent à venger la destruction de leur temple. Ayant saisi le Saint, ils le dépouillèrent de ses vêtements, l’enchaînèrent par les pieds, l’étendirent par terre, l’accablèrent de coups et le jetèrent dans les cloaques. Le saint vieillard supportait patiemment toutes ces tortures. Vaincus par sa constance, les païens mirent fin à ses tortures en le tuant en 362.

Quant aux autres chrétiens mis à mort sous Julien l’Apostat, Théodoret (III, 3) nous rapporte que l’un d’eux, nommé Cyrille, était diacre à Héliopolis du Liban. Enflammé d’un zèle sacré, il avait, sous l’empereur Constantin, brisé plus d’une idole vénérée dans ces régions. Les païens, se souvenant de ce qu’il avait fait, le tuèrent en même temps qu’un grand nombre de vierges, de femmes, de moniales et de moines.

Liturgicon, Missel byzantin à l’usage des fidèles, Mgr. Néophytos Edelby

Partagez cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Articles récents

Défilement vers le haut