Solennité du jour : 21 juin 2022, Octave de la Fête-Dieu et Mémoire du saint martyr JULIEN de Tarse

Fête du Saint-Sacrement du Corps et du Sang du Christ.

Cette fête est, dans le rite byzantin, propre à l’Église melkite catholique. Instituée en Occident en 1264 par le Pape Urbain IV, elle se répandit chez nous dans la première moitié du XVIIle siècle. Le Patriarche Maximos Hakim et le Père Nicolas Sayegh, Supérieur Général de l’Ordre de St-Jean de Chouéir et célèbre poète de la renaissance littéraire arabe, en composèrent l’office, selon le type et l’inspiration des fêtes du Seigneur, donnant par là un modèle précieux de ce que pourrait être l’introduction harmonieuse de nouvelles fêtes dans le rite byzantin.

TROPAIRE Mode 1.

Le Seigneur, ayant aimé les siens, les aima jusqu’à la fin. Il leur donna son corps et son sang en nourriture et en breuvage. Maintenant, nous les adorons tous les deux, les honorant avec respect, et nous disons avec piété :« Gloire à ta présence, ô Christ ! Gloire à ta miséricorde ! Gloire à ta tendresse, toi qui seul aimes les hommes !»

KONDAKION Mode 2.

Ô Christ, ne considère pas avec dédain que je prenne pour nourriture ton corps et ton sang divin ; et que ma communion ne soit pas pour ma condamnation, à moi misérable, mais pour la vie éternelle et sans fin.

21 JUIN Mémoire du saint martyr JULIEN de Tarse.

Saint Julien, originaire de Cilicie, souffrit pour la foi en un lieu et à une date qu’on ne peut exactement déterminer. Amené devant le président Marcien, il fut exposé aux bêtes, puis traîné ignominieusement à travers toute la Cilicie, durant une année entière. N’ayant pas réussi à lui faire sacrifier aux idoles, le président ordonna de l’enfermer dans un sac, rempli de sable, et de le précipiter dans la mer. Le Saint reçut ainsi la couronne du martyre. Saint Jean Chrysostome fit son panégyrique.

TROPAIRE Mode 4.

Ton martyr, Seigneur, par son combat, a reçu de toi, notre Dieu, la couronne incorruptible. Avec ta force, il a terrassé les tyrans et brisé même l’audace impuissante des démons. Par ses supplications, ô Christ Dieu, sauve nos âmes.

Liturgicon, Missel byzantin à l’usage des fidèles, Mgr. Néophytos Edelby

Partagez cet article

Articles récents

Défilement vers le haut