Solennité du jour : 20 SEPTEMBRE 2021 Mémoire du saint et grand martyr EUSTATHE, de Sainte THÉOPISTE, sa compagne , et de leurs deux enfants ; AGAPE et THEOPISTE.

Ces saints martyrs souffrirent à Rome sous l’Empereur Trajan (98-117). On raconte que, condamnés aux bêtes, ils furent, au secours divin, respectés par elles. Enfermés dans un bœuf d’airain ardent, ils consommèrent leur martyre.

Eustache ou Eustase : une église est attestée sous ce titre dès le pontificat de Léon III (+805). Mais la confusion règne et soit on fête Eustase, évêque et martyr d’Antioche, soit Eustase capitaine de l’armée romaine au IIème siècle, soit un des martyrs de Sébaste.

La fête est présente dans divers calendriers locaux de la ville de Rome au VIème siècle.

(Leçons des Matines (avant 1960)

Quatrième leçon. Eustache, qui portait aussi le nom de Placide, et que sa naissance, ses richesses et sa gloire militaire distinguaient parmi les Romains, mérita, sous l’empereur Trajan, le titre de maître de la milice. Un jour que, se livrant à l’exercice de la chasse, il poursuivait un cerf d’une taille prodigieuse qui fuyait devant lui, cet animal s’arrêta tout à coup et Eustache put voir, entre ses bois, une image grandiose et resplendissante de notre Seigneur Jésus-Christ attaché en croix. Sur l’invitation que le Sauveur lui fit entendre de prendre pour but de ses poursuites la vie immortelle, il s’enrôla dans la milice chrétienne avec son épouse Théopista, et leurs deux enfants en bas âge, Agapit et Théopiste.

Cinquième leçon. Étant retourné bientôt, comme le Seigneur le lui avait ordonné, au lieu même où la vision s’était produite, il l’entendit lui prédire tout ce qu’il aurait à supporter dans la suite pour sa gloire. Peu après il souffrit avec une patience admirable d’incroyables calamités, et se vit bientôt réduit à la plus profonde misère. Obligé de fuir en secret, il se vit enlever dans la suite, son épouse d’abord, puis ses enfants, malheureusement arrachés à son affection. Le cœur déchiré par tant d’épreuves.il demeura longtemps caché dans une région lointaine, cultivant la terre, jusqu’à ce que, réconforté par une voix céleste et repris par Trajan pour une nouvelle guerre, il fût de nouveau placé à la tête des troupes.

Sixième leçon. Durant l’expédition qu’il dirigea, il eut la joie inespérée de recouvrer ses enfants et son épouse. Vainqueur, il entra dans Rome au milieu des acclamations de tous. Mais peu après, ayant reçu l’ordre de sacrifier aux faux dieux pour les remercier de sa victoire, il s’y refusa énergiquement. En vain essaya-t-on par divers moyens de lui faire renier la foi du Christ. On l’exposa aux lions avec sa femme et ses enfants ; la douceur que ces animaux montrèrent à leur égard ayant irrité l’Empereur, celui-ci ordonna d’enfermer les saints Confesseurs dans un taureau d’airain, rougi par le feu qui brûlait au-dessous. Consommant ainsi leur martyre et chantant les louanges divines, ils s’envolèrent vers la félicité éternelle, le douze des calendes d’octobre. Leurs corps, retrouvés intacts, furent religieusement ensevelis par les fidèles, puis transférés avec honneur dans l’église édifiée sous leur vocable.

TROPAIRE DES SAINTS MARTYRS Mode 4.

Tes martyrs, Seigneur, par leur combat, ont reçu de toi, notre Dieu, la couronne incorruptible. Avec ta force, ils ont terrassé les tyrans et brisé même l’audace impuissante des démons. Par leurs supplications, ô Christ Dieu, sauve nos âmes.

TROPAIRE Mode 1.

Sauve, Seigneur, ton peuple ; bénis ton héritage. Accorde à nos chefs victoire sur les ennemis. Garde par ta Croix ce pays qui est tien.

KONDAKION Mode 4

Toi qui fus volontairement élève sur la croix. Christ Dieu, fais miséricorde à ton peuple nouveau qui porte ton Nom. Donne à nos chefs fidèles, la joie dans ta Puissance, leur accordant la victoire contre les ennemis. Qu’ils trouvent dans ton alliance une arme de paix, un trophée invaincu.

Liturgicon, Missel byzantin à l’usage des fidèles, Mgr. Néophytos Edelby

Partagez cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Articles récents

Défilement vers le haut