Solennité du jour : 12 juin 2021, Mémoire de nos saints pères ONUPHRE et PIERRE

12 JUIN Mémoire de nos saints pères ONUPHRE et PIERRE ermite au Mont Athos.

Saint Onuphre, originaire d’Égypte, vécut vers le IVe ou Ve siècle, dans un coenobium d’Hermopolis de Thèbes. Ayant entendu le récit de la vie du prophète Elie et de Saint Jean le Précurseur il quitta le coenobium et s’enfonça dans le désert, où il resta 60 ans sans voir un homme. Un moine, du nom de Paphnuce, le rencontra lors d’un voyage qu’il avait entrepris dans les profondeurs du désert pour recevoir la bénédiction des saints anachorètes, s’assit près de lui et le supplia de lui dire son nom et l’histoire de sa vie ; Saint Onuphre accéda à son désir. Plus tard Paphnuce en fit le récit aux moines de Scété, ainsi que de beaucoup d’autres qu’il avait rencontrés durant son voyage à travers le désert. Saint Onuphre mourut en présence de Saint Paphnuce ; celui-ci partagea son manteau en deux parties ; de l’une il couvrit le corps nu du Saint, que seuls protégeaient ses cheveux blancs.

Saint Pierre vécut au IXe siècle. Soldat de la garde impériale, il résolut de se faire moine. Dans une expédition en Syrie, où étaient engagées différentes armées impériales, il arriva que les soldats romains tournèrent le dos à l’ennemi en voyant les barbares plus forts qu’eux. Un grand nombre de soldats furent faits prisonniers, parmi lesquels Pierre, qui fut envoyé dans une forteresse appelée Samaran et livré, comme butin de guerre, à un chef des armées victorieuses, en 838. Quand il fut libéré, il alla à Rome, où il reçut la tonsure monastique des mains du bienheureux pape d’alors, peut-être Grégoire IV (827- 844). Puis il quitta en paix Rome et s’embarqua pour l’Orient. Mais, porté par une tempête, il fut jeté au pied du Mont Athos. Il y mena, 53 ans durant, la vie érémitique, sans voir jamais la face d’un homme. Dieu voulant le manifester aux hommes, un chasseur survint dans le lieu où le Saint menait la vie angélique ; l’ermite le salua, le rassura et lui raconta tout ce qui lui était arrivé. Le chasseur revint chez lui, prit avec lui deux moines et son propre frère et se dirigea vers la grotte. Ils y arrivèrent très vite, mais trouvèrent le bienheureux déjà mort (vers 890). Son saint corps fut porté au monastère appelé monastère de Clément, puis au bourg de Phokomie, sur les frontières du thème de Thrace.

TROPAIRE Mode 4.

Dieu de nos Pères, qui nous traites toujours selon ta clémence, ne détourne pas de nous ta pitié, mais, par leurs supplications, dirige en paix notre vie.

TROPAIRE DE SAINT ONUPHRE Mode 1.

Citoyen du désert et ange dans la chair, tu es devenu thaumaturge, ô notre Père théophore Onuphre. Par le jeûne, les veilles et la prière, tu as reçu les dons célestes pour guérir les malades et les âmes de ceux qui, avec foi, ont recours à toi. Gloire à celui qui t’a donné la force ! Gloire à celui qui t’a couronné ! Gloire à celui qui, par toi, accorde à tous la guérison

Liturgicon, Missel byzantin à l’usage des fidèles, Mgr. Néophytos Edelby

Partagez cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Articles récents

Archives
Défilement vers le haut