Solennité du jour : 26 OCTOBRE 2021 Mémoire du saint et grand martyr DÉMÉTRIUS, le Myroblite et commémoraison du grand tremblement de terre.

Démétrius, le glorieux martyr du Christ, originaire de Thessalonique, vécut sous les Empereurs Dioclétien et Maximien, et souffrit pour la foi, croit-on, vers le début du IVème siècle. De nombreuses nuérisons ayant été obtenues sur son tombeau par ceux qui, avec foi, imploraient sa puissance universellement connue, le gouverneur de l’Illyricum, Léontios, en 412-413 détruisit le petit édicule où se trouvait son saint corps et qui était situé dans l’enceinte du bain public et du stade ; il purifia l’endroit, agrandit le terrain et y éleva un sanctuaire, honorant ainsi par la splendeur de l’édifice et la magnificence des objets du culte, le saint et le citoyen de Thessalonique.

Les hymnographes rapportent que durant le passage de Maximien à Thessalonique, le saint fut saisi et jeté en prison. Maximien vint un jour assister aux jeux qui se célébraient dans la ville. Un gladiateur célèbre, d’origine barbare et favori de l’Empereur, appelé Lyaios, vint se vanter au milieu du stade et provoquer à la lutte les habitants de la ville. Un jeune homme, appelé Nestor , cédant aux prières de Saint Démétrius, descendit au stade et laissa mort, étendu sur le sol, le gladiateur barbare. Maximien en conçut une vive douleur. Ayant su qui en était la cause, il ordonna de tuer à la fois Démétrius et Nestor.

Le grand tremblement de terre eut lieu à Constantinople vers 740, sous Léon l’Isaurien, le premier des Empereurs Iconoclastes.

TROPAIRE DU SAINT Mode 3

La chrétienté trouve en toi un grand allie au des dangers, ô athlète victorieux des nations païennes. Toi qui as confondu l’insolence de Lyaios, encourageant Nestor dans le stade, prie le Christ Dieu, ô Saint, de nous faire grande miséricorde.

TROPAIRE DU TREMBLEMENT DE TERRE Mode 8.

Toi qui, d’un simple regard, fais trembler la terre, délivre- nous de la menace terrible des tremblements de terre. Christ notre Dieu. Envoie-nous les richesses de ta miséricorde, par les prières de ta Mère, ô seul ami des hommes.

Liturgicon, Missel byzantin à l’usage des fidèles, Mgr. Néophytos Edelby

Partagez cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Articles récents

Défilement vers le haut