Solennité du jour : 20 juillet 2022, Mémoire du saint et glorieux prophète ÉLIE le Thesbite.

Saint Élie naquit à Thesbée ou Thisbée, ville de Galaad en Transjordane. Il serait, d’après la tradition juive, descendant d’une famille sacerdotale. Homme de solitude et d’austérité, il n’avait pour tout vêtement qu’une tunique en peau de brebis et une ceinture de cuir autour de ses reins. Son nom signifie « Dieu mon Seigneur. » Il confondit l’impiété et l’injustice du roi d’Israël Achab (875-854). Selon la tradition des anciens Pères de l’Église et, en particulier, de Saint Basile, de Saint Grégoire de Nazianze et, peut-être, des Juifs eux-mêmes, Saint Élie aurait habité la montagne du Carmel. Enfin, pendant qu’il s’entretenait avec son disciple Élisée, soudain emporté sur un char de feu, il apparut s’élever vers le ciel ; c’était sous Josaphat, roi dejuda (874-850). Selon le prophète Malachie, Dieu l’enverra « avant que vienne le jour de Yahwé, grand et redoutable ; il ramènera le cœur du père vers son enfant et le cœur de l’homme vers son voisin », c’est-à-dire avant le deuxième avènement de Notre Sauveur Jésus Christ.

TROPAIRE Mode 4.

L’ange en chair, le fondement des prophètes, le second précurseur de la venue du Christ, le glorieux Élie, envoyant du ciel la grâce sur Elisée, éloigne les maladies et purifie les lépreux. C’est pourquoi il fait jaillir les guérisons pour ceux qui le vénèrent.

Liturgicon, Missel byzantin à l’usage des fidèles, Mgr. Néophytos Edelby

Défilement vers le haut